Des performances et des contretemps pour DS TECHEETAH à Diriyah | Média DS France

Des performances et des contretemps pour DS TECHEETAH à Diriyah

download-pdf
download-image
download-all
lun, 25/11/2019 - 13:45

Après une première journée compliquée vendredi, l’équipe DS TECHEETAH entendait bien prendre sa revanche dès ce samedi sur le circuit de Diriyah, qui accueillait les deux premières courses de l’ABB FIA Formula E. En plaçant ses deux pilotes dans les points avec la 8e place de Jean-Éric Vergne et la 10e d’Antonio Felix Da Costa, le constructeur premium français et son team DS TECHEETAH ont ouvert leur compteur. Mais les DS E-TENSE FE20 méritaient mieux en Arabie Saoudite !



« Ce résultat ne correspond évidemment pas à nos attentes », reconnait d’emblée Xavier Mestelan Pinon, le Directeur de DS Performance. « C’est l’un des scénarios les plus difficiles que nous pouvions imaginer. Mais une chose est sûre : nos pilotes ont démontré que nous avons une très bonne voiture, tant en qualification qu’en course. Nous savons donc que nous pourrons nous battre pour les victoires cette saison. Mais, pour cela, il nous faudra éviter de commettre des erreurs. Ce sera notre objectif lors du prochain rendez-vous, à Santiago. »

Ce samedi, Antonio Felix Da Costa se montrait en effet le plus rapide des essais libres, avant de confirmer en signant le meilleur temps des essais qualificatifs. Malheureusement, après un excès d’optimisme lors de son unique tour en Super Pole, le Portugais devait s’élancer depuis la 5e position sur la grille de départ. En course, il se battait pour la victoire… avant de toucher Sébastien Buemi de manière tout à fait non intentionnelle, écopant dès lors d’une pénalité (un « Drive Through ») qui le reléguait à la 10e place finale. En guise de consolation, il s’offrait le point bonus du meilleur tour en course.

« Même si nous ne terminons pas là où nous le voulions, il y a beaucoup de positif à retenir d’aujourd’hui », confirme le nouveau pilote DS TECHEETAH. « Nous étions les plus rapides lors des essais libres et qualificatifs et j’étais bien remonté en course. Être en lice pour la victoire est la preuve que notre DS E-TENSE FE20 est à la fois rapide et efficiente. Nous avons donc les armes pour nous battre aux avant-postes cette année. Malheureusement, j’ai reçu cette pénalité pour un incident qu’il était, selon moi, impossible d’éviter. C’est dommage, mais ça ne retire rien à la confiance que j’ai accumulée ici. Vivement la prochaine course ! »

Double champion en titre, Jean-Éric Vergne a tout d’abord vécu une matinée cauchemardesque. Sa sortie de piste lors des essais libres obligeait l’équipe à changer la batterie de sa monoplace. Le Français était donc contraint de s’élancer depuis la dernière position sur la grille de départ. En outre, il devait effectuer un « Stop and Go » de 10 secondes en début de course. Sa remontée jusqu’à la 8e place finale a démontré à la fois son jusqu’au-boutisme et sa pointe de vitesse.

« Avec ma double pénalité, je savais que ce serait compliqué », raconte JEV. « J’ai toutefois pu bénéficier d’une neutralisation de la course pour recoller au peloton. Ensuite, j’ai effectué de très nombreux dépassements. C’était très amusant, surtout lorsque j’ai pu déborder deux voitures en même temps dans le même virage et que j’ai fait cela deux tours de suite. J’ai vu le drapeau à damier à la 11e position et des pénalités d’après-course me permettent de marquer les points de la 8e place. Ce n’est pas ce que nous étions venus chercher ici. Mais nous allons nous retrouver avec l’équipe, nous serrer les coudes et surmonter tous ensemble ce moment difficile. »

En tant que Team Principal de DS TECHEETAH, Mark Preston dresse un bilan positif malgré tout. « Ça aurait pu être le jour d’Antonio aujourd’hui vu ses performances », affirmait-il. « C’est dommage qu’il n’ait pas pu répéter sa victoire de l’an dernier sur ce circuit. Mais les deux pilotes ont démontré notre potentiel. Sachant que Jean-Éric allait devoir s’élancer de l’arrière de la grille de départ, les ingénieurs nous ont proposé de tenter le tout pour le tout et ça nous rapporte quatre points. Évidemment, nous aurions aimé récolter plus d’unités. Mais tous les points compteront en fin de championnat et c’est bien d’avoir ouvert notre compteur. La saison est longue et nous aurons certainement des opportunités de remonter dans les deux classements. »

Il faudra toutefois attendre 2020 pour revoir les monoplaces électriques de l’ABB FIA Formula E dans les rues. Le samedi 18 janvier, c’est Santiago, la capitale du Chili, qui ouvrira une doublette sud-américaine qui se poursuivra quatre semaines plus tard au Mexique.

Scroll